Chambre de Commerce Latino-Américaine
Diner de Gala, le 17 Juin 2014 : Résumé

1ère Rencontre Diplomatique et Professionnelle Franco-Latino-Américaine

Le mardi 17 juin, notre Chambre de Commerce Latino-Américaine a organisé la 1ere rencontre diplomatique et professionnelle franco-latino-américain, sur la péniche du Cercle de la Mer à Paris.

Pour réussir l’organisation de cette première et exceptionnelle rencontre internationale, la CCLAM a été appuyée par la Chambre Chilienne de Commerce et d’Industrie en France, partenaire de l’opération, ainsi que d’une partie importante des Ambassades des pays hispano-américains et de nos sociétés membres et partenaires institutionnels, comme le Cercle Colbert, le Comité Mondial de l’Apprentissage, la Fondation de Géopolitique, l’IREF, l’Office de Formalités, 33 Faubourg St-H, Modissimo, Val de Marne Agence, Haoui, Cercle de la Mer et tant d’autres.

Il faut aussi signaler que cet événement exceptionnel, qui coïncidait avec le 85ème anniversaire de notre institution, clôturait de manière brillante les journées de l’Amérique Latine, que depuis fin mai organisait le gouvernement français pour développer des partenariats économiques avec l’Amérique du sud. Aux rencontres des entreprises avec des représentants diplomatiques des pays ciblés, nous avons ajouté, la conférence magistrale de l’Ambassadeur de l’Equateur M. Carlos JATIVA, qui nous a rapproché de la réalité environnementale équatorienne, affectée par les déchets non traités dérivés de l’exploitation pétrolière de Chevron/Texaco, ainsi que du conflit juridique né de cette situation entre les associations des communautés directement affectées et la société de capital nord-américain Chevron/Texaco qui rejette une partie importante de sa responsabilité corporative et sociale dans cette affaire.

Affaire qui, comme l’a si bien signalé Monsieur l’Ambassadeur, ne touche point que l’Equateur, car les problèmes de la biosphère ne connaissent pas les frontières politiques des Etats ni leurs respectifs droits. Pour les aspects techniques et juridiques de l’affaire, M. JATIVA a laissé la parole à M. Pablo FAJARDO, le juriste qui suit au jour le jour l’évolution du conflit et ses dérives médiatiques.

Avant de céder la parole, l’Ambassadeur a rappelé aux entreprises présentes que l’Equateur a fait un travail titanesque pour développer équitablement les différents secteurs de l’économie équatorienne, et créer les bases logistiques, juridiques et financières solides pour attirer les entreprises étrangères à investir dans le pays et pour attirer des scientifiques et des universitaires à s’y installer dans des conditions de vie et de travail honorables. A ce titre, il a souligné la création de la nouvelle zone de la Connaissance appelée en Quechua « YACHAY » et que comme jadis avait fait la SILICON VALLEY, souhaite faciliter l’arrivée de créateurs et d’entreprises des secteurs de nouvelles technologies, avec une approche financier innovateur et intelligent, ainsi qu’avec des objectifs et des idées claires en ce qui concerne les réseaux à développer qui génèrent des liens entre les universités, les entreprises, les financiers, les technopôles et la diffusion du savoir.

Nous croyons profondément dans cette nouvelle zone YACHAY et nous comptons faire une présentation complète dans les prochains mois avec la collaboration d’une ou plusieurs technopoles françaises.

Après les interventions de M. JATIVA et de M. FAJARDO, le groupe de musique chilienne, représenté dans cette soirée par M. Hernán SAAVEDRA et M. Fernando ROA, a interprété quelques compositions traditionnelles des Andes, arrangées par nos musiciens, pour guitare, charango et quena.

Le plat principal terminé, le Président de la CCLAM a passé la parole à M. Guillermo SAAVEDRA, Président de la Chambre Chilienne de Commerce et d’Industrie en France.

Monsieur SAAVEDRA, qui était accompagné du Consul Général du Chili M. CABRERA, remercia cette attention ainsi que la présence de tant d’Ambassadeurs dans notre première rencontre professionnelle franco-latino-américaine, dont l’intérêt dépasse de loin le simple « BtoB » habituel de toutes les réunions d’affaires. En effet, M. SAAVEDRA pleinement conscient du moment historique que les économies dites occidentales sont en train de vivre, depuis le commencement de la crise en 2008, ainsi que du pouvoir économique et de décision politique que les pays latino-américains pourraient avoir s’ils agissaient unis, il a exprimé quelques idées simples, de facile application et qui pourraient servir de base pour une action stratégique concertée des pays latino-américains à moyen et long terme. Nous rappelons ici les principales idées exprimées par M. SAAVEDRA : 1/ Si nous considérons que le PIB de la zone économique « Amérique Latine » est un des plus importants au monde, mais qu’aujourd’hui, cette zone n’as pas encore le poids politique qui lui correspond dans les prises de décisions internationales, c’est parce que nous n’avons pas réussi à faire valoir un atout fondamentale de la région :

  • Que l’espagnol soit langue officielle dans toutes les institutions internationales
  • Que l’espagnol soit langue officielle dans tous les bureaux/offices des brevets du monde, en commençant par l’Europe, qui devrait réinstaurer l’espagnol comme langue de dépôts de brevets officielle, car l’espagnol d’Europe ne représente que 9,5% des hispanophones dans le monde. Le bureau européen et l’Europe dans son ensemble sortirait gagnant de cette officialisation.
  • Que la CCI Internationale publie en espagnol toutes ses modalités contractuelles et que ces textes, en espagnol, soient aussi reconnus et certifiés.
  • Qu’il soit considéré presque comme obligatoire que les étudiants non hispanophones qui veulent faire un cours de post-grade dans un quelconque pays de l’Amérique Latine, passent un test d’évaluation linguistique et de comportement en milieu multiculturel, test qui incorpore les variations linguistiques de l’ensemble des pays latino-Américains, comme celui qui est promu depuis la Chambre de Commerce latino-Américaine, baptisé A.L.P.H.A. [Analyse de la Langue Professionnelle Hispano-Américaine]
  • Dans un autre ordre d’idées, M. SAAVEDRA, a rappelé que une affaire comme celle de Chevron serait aujourd’hui moins médiatisée si nous avions des institutions politiques et économiques internationales propres ou fédérées, comme par exemple une Cour Internationale de Médiation et Arbitrage latino-Américaine, et que le développement de zones économiques et de connaissance comme YACHAY serait plus facilement assuré avec un Fonds Latino-Américain de développement et d’innovation, associé peut être à un fonds de soutien de la Biodiversité.

    M. SAAVEDRA a fini son allocution soulignant que ces propositions pourraient devenir une réalité avec de la volonté politique ce qui donnerait à l’Amérique Latine – en tant qu’unité conceptuelle aujourd’hui et pragmatique dans l’avenir - image et force de proposition en tant que puissance mondiale.

    A la fin de son discours, Monsieur SAAVEDRA a passé la parole à M. André BALESI, Délégué Général du Cercle Colbert et Conseiller pour le journal Les Echos. M. BALESI, a expliqué l’objet et l’importance du Cercle Colbert, en tant que médiateur et relais entre le monde politique, les structures de décision régionales et la planification stratégique qui englobe les intérêts généraux, les intérêts régionaux et les axes stratégiques du développement industriel et social des régions considérant les besoins des PMEs tant en termes de financement que de terrains et des systèmes de formation qui puissent permettre l’épanouissement dans l’entreprise d’une main d’œuvre qualifiée.

    M. BALESI céda la parole à Mme. SABBAN, du Conseil Régional d’Ile de France et Présidente de la Fédération de Régions du Monde (R20) qui a fait un appel à la responsabilité et à l’implication des décisionnaires politiques et des grandes corporations dans la conservation de la biodiversité et des traditions de populations qui voient comme leur environnement est dégradé par le processus d’industrialisation jour après jour, leur poussant à de déplacements massifs de populations qui ne peuvent pas comprendre es frontières politiques et qu’en dehors de leur milieu naturel sont condamnées à l’anomie, à la disparition de leurs cultures, traditions et modes de vie.

    Après Mme. SABBAN, le Président de la Chambre Latino-Américaine passa la parole à M. Jean-Antoine DUPRAT, Professeur à la Sorbonne, Président de l’Association de Géopolitique et membre fondateur de la Fondation de Géopolitique Humanisme et citoyenneté, avec M. KORINMAN et M. Pierre-Julien DUBOST (Président d’Honneur du CMA), qui nous a expliqué les objectifs de la Fondation, laquelle compte tenu du renouveau de la partie centre et sud du continent américain, est en train de préparer un dossier spécial « Amérique Latine – future de l’humanité », qui sera disponible à partir d’octobre 2014.

    Après M. DUPRAT, M. FLICHE, Directeur Général du Parc Asterix, organisa un tirage au sort pour 10 lots d’entrées au Parc, rappelant à tous les convives de ne pas oublier à la sortie un sac cadeau contenant une peluche Idefix tirée à 300 exemplaires !

    Après cela, le Président de la CCLAM, remercia tous les assistants de cette 1ère rencontre internationnalle et rappela que cette année 2014 sera l’occasion d’autres actions d’intérêt pour les entreprises associées de la CCLAM et de la CCHCIF

    Parmi nos partenaires présents dans cette soirée il y avait deux spécialistes dans la médiation et l’arbitrage, qui se proposent de nous aider dans la création d’un centre de Médiation de notre Chambre qui puisse servir dans les relations commerciales entre des entreprises européennes et latino-Américaines. Un autre de nos partenaires, Xavier PONS, lance entre le 13 et le 15 septembre le premier salon de l’immobilier espagnol avec un « village Latino-américain » qui présentera l’offre immobilière des pays latino-américains. Etre membre d’une de nos deux Chambres sera une pièce fondamentale dans votre internationalisation. Le 24 juin, en collaboration avec nos amis bretons de l’Arc Atlantique, nous essaierons de faciliter les rencontres entre européens, latino-américains et africains, pendant un Cocktail dinatoire au Cercle de la Mer (inscrivez-vous). En octobre nous comptons mettre en rapport une technopole bretonne, la zone de la connaissance YACHAY et un pôle de compétitivité de Val de Marne. A chaque instant, nous employons le test ALPHA pour des analyses préalables à l’expatriation et en janvier 2015, nous espérons saluer la nouvelle année pendant un dîner de membres avec des nouvelles surprises, pour cela, nous invitons à tous nos membres à proposer à ses partenaires de devenir membres de la CCLAM et à tous ceux qui nous connaissent et qui n’ont pas encore franchi ce portail d’amitié et d’affaires qui est notre Chambre, de prendre un stylo et de remplir le bulletin d’adhésion joint à cette lettre.

    Merci et à bientôt


    Diner de Gala, le 17 Juin 2014

    Rencontre de professionnels et diplomates de l’Amérique Latine autour d’un Dîner au Cercle de la Mer de Paris, célébrant le 85ème anniversaire de la fondation de la Chambre de Commerce Latino-Américaine en France.

    Pour clôturer les actes que Le Gouvernement français et une partie de la société civile française ont organisés en honneur des pays de l’Amérique Latine, la Chambre de Commerce Latino-Américaine à Paris, en étroite collaboration avec notre partenaire la Chambre Chilienne de Commerce et d'Industrie en France, organise son Dîner Annuel de Gala, célébrant le 85ème anniversaire de sa création, le mardi 17 juin à partir de 20h, sur la Péniche du Cercle de la Mer, localisée au Port de Suffren et offrant ainsi une excellente vue sur la Seine et la Tour Eiffel.

    Les Ambassadeurs et Conseillers des missions diplomatiques des pays de l’Amérique Latine rencontreront les dirigeants des sociétés françaises possédant des filiales, des accords de partenariat et des réseaux de distribution dans toute l’Amérique Latine ou bien qui souhaitent se développer dans ces pays.

    Lors de la cérémonie, S. E. l'ambassadeur de l'Equateur en France, Monsieur Carlos Játiva, nous donnera un exposé explicatif sur l'affaire médiatique concernant la société Chevron, nous permettant de comprendre ce conflit au moment même où l'Equateur ouvre sa propre "Silicom Valley", nommée YACHAY (Espace de la Connaissance).

    Pour finir, nous présenterons un bref rapport sur les activités menées en cette première moitié d'année 2014 en rappelant les projets en cours et en révélant le classement établi par notre Chambre des principales entreprises des pays d'Amérique Latine, dans le cadre de leurs relations avec l’Europe.

    Votre présence à cette rencontre de décideurs pendant notre dîner de gala est, pour nous comme pour nos membres et partenaires, ainsi que pour les Institutions des différents pays, importante, et nous espérons que vous pourrez répondre favorablement à notre invitation.

    Nous publierons fin 2014 un annuaire/agenda avec le référencement des principaux acteurs économiques français et européens travaillant avec un ou plusieurs pays de l’Amérique Latine, et qui sera distribué par le réseau diplomatique. A cet effet, nous vous offrons la possibilité d’y être référencé en devenant membre de notre institution.