Nouvelles & Publications 

LE CONTRÔLE DE L’ÉPIDÉMIE COVID-19, APPLICATIONS DE GÉOLOCALISATION, TESTS DE DIAGNOSTIQUE ET MÉDICA

La situation sociale et humaine vécue dans certains pays comme l'Espagne, l'Italie ou la France par manque de prévision et de logistique sanitaire pour faire face à l'épidémie du Coronavirus, commence à devenir insoutenable et met en danger notre état du bien-être social et économique, car l'économie, dont nos activités commerciales et industrielles sont en chute libre risque de s'effondrer et si cela continue, en 2 mois, nous serons en faillite totale et la fermeture d'entreprises et le chômage seront, comme en 1929, notre pain de chaque jour.


Pouvons-nous résoudre cette situation?


Si nous faisons le bon diagnostique de la situation, OUI, c'est possible, c'est-à-dire, si nous analysons d'abord pourquoi nous sommes arrivés à cette situation, si nous détectons les erreurs et si nous mettons les moyens nécessaires pour y arriver.


Je n'entrerais pas dans les aspects techniques ni médicales car il y a déjà des experts qui s'en occupent mais, j'ai une perspective d'économiste qui voit comment notre économie entre dans une chute libre de laquelle, ne sera pas facile d'en sortir. J'explique donc mes observations dans cette optique:


Je crois, sincèrement, qu'avec une perspective mathématique et probabiliste, ce problème ne le serait plus aujourd'hui, et je l'explique en 6 points:


  1. La plupart des personnes contagieuses ne le savaient pas au départ, elles faisaient donc une vie normale, allaient au travail et entraient en relation avec d'autres personnes dans leurs moments de détente ou voyages.

  2. Nous parlons de fin janvier 2020 où tous les organismes publics connaissaient déjà le problème du Coronavirus et de sa rapide transmissibilité, envoyant des avertissements aux entreprises, fédérations, organisations régionales et gouvernements.

  3. A ce moment, d'un point de vu mathématique, nous savions qu'une personne que infecte 9 personnes par jour, et chacune de ces personnes infectées transmet le virus à d'autres 9 personnes, pendant 9 jours, nous pouvons arriver à plus de 50.000 infectés de ce groupe dont beaucoup ne le sauront pas, continuant la progression exponentielle d'infectés. La situation que nous vivons aujourd'hui justifie ce raisonnement quant au nom de personnes contaminées mais pas par rapport au nom de personnes décédées

  4. A la mi février, des mesures prophylactiques instaurées dans certains pays (malheureusement pas en Espagne, l'Italie ou la France) comme la restriction de la circulation, sont importantes, ainsi que les masques de protection et les gants, mais elles auraient dû être complétées par des mesures pédagogiques et d'information et la création d'applications informatiques d'information - gestion par des smartphones et une plateforme publique de réception et gestion des données afin de déterminer les focus d'infection les plus importants et pouvoir mener une politique d'action in situ ¿comment?

  5. Grâce à la géolocalisation, l'application de tests, mélangée avec l'information statistique des contacts, nous donnerais le besoin de fourniture de matériel sanitaire nécessaire et l'application systématique de médicaments comme l'hydroxichloroquina du professeur Raoult de Marseille ou autres, que puissent réduire la charge viral à temps, réduisant d'un coup la contagion généralisée et l'entrée des personnes dans l'UCI des hôpitaux dont, la réduction du nombre de personnes décédées et la non nécessité de paralyser l'économie.

  6. Malheureusement, nous n'avons pas fait les contrôles à temps, nous n'avons pas créé une plateforme de géolocalisation et de transmission de données des potentiellement contaminés, nous n'avons pas préparés les hôpitaux à temps, nous n'avons pas fait les commandes de matériel sanitaire dû à temps, nous n'avons pas commandé les tests nécessaires et nos n'avons pas appuyé les scientifiques que proposaient des solutions probables.

Le résultat de cette gestion calamiteuse est le blocage de notre économie et environ 20.000 décédés seulement entre la France, l'Italie et l'Espagne, qui auraient dû être encore parmi nous. C'est mon analyse d'individu préoccupé, pas de spécialiste, mais toutes les informations dont je parle sont disponibles dans la presse quotidienne et n'importe quel gouvernement responsable aurait du en faire l'analyse et ainsi éviter tant de morts et la paralyse de nôtre système économique.


A la question qu'est-ce que pouvons nous faire? je ne vais pas répondre par nos gouvernants, mais dans la limite de mes compétences dans le monde de l'entreprise, car je fais partie d'un groupe d'entreprises associées pour mutualiser nos différentes compétences, et dans ce cadre, je crois qu'il faut faire face aux problèmes du confinement provoqué par la pandémie du Coronavirus, qui a déjà tué plus de 8000 personnes seulement en Espagne et qui risque de tuer nos économies.


En faisant circuler l'information, un de nos entreprises associés nous a transmis des informations sur une application facile à gérer et qui permettrais, avec un % de fiabilité élevé, de compenser le manque de tests individuels pour diagnostiquer si oui ou non, les symptômes que nous avons, correspondent au Coronavirus ou pas.


La compagnie propriétaire de cette application est NIXUS, et son système permet obtenir des informations quotidiennes des usagers, avec un petit questionnaire informatique. Le traitement des réponses, permettra déduire si les symptômes correspondent au COVID-19 ou non, et avec cette information, tant les individus que les Autorités, à travers d'une plateforme rendront possible que les Autorités, grâce à un code visuel QR de lecture et interprétation des informations, puisse savoir, en temps réel, si une personne est infectée ou en risque de l'être, là où elle se trouve, et donc de prendre les dispositions nécessaires pour imposer un confinement ou un traitement d'urgence.


Comme j'ai déjà dit, ces applications (celle du citoyen et celle des autorités) sont connectés avec la plateforme pour monitoriser/guider toute l'information, la contrôler et la gérer, afin de déterminer les possibles zones de contagion et prendre les mesures pertinentes, quant à la logistique et stockage de matériel des hôpitaux et l'asepsie des zones et circuits employés par les personnes contaminées.


NIXUS se fait responsable de que tout soit opérationnel et d'adapter les programmes à chaque pays. Le bon fonctionnement de cette application représente une épargne importante par rapport au coût des tests individuels et par rapport à sa gestion.


Si vous considérez que ce type d'application est valable pour les besoins de nos pays, je vous pris de faire circuler cet article d'information et à toute organisation ou personne intéressée je le lui transmettrai les coordonnées de contact de cette société.


Pour tous ceux qui lissent en espagnol, mon dernier article sur les mesures de politique économique à mettre en place pour faire face à la crise de liquidité que menace toutes les PME : https://www.linkedin.com/pulse/politica-economica-contra-el-caos-post-corona-virus-mi-queiruga/


J. Francisco R. QUEIRUGA

Économiste et président de la Chambre de Commerce Latino-Américaine (Paris)